COUP DE COEUR ABSOLU

Claire Panier ACTU

A lire. Absolument. Bouleversant de sens. Tous les sens. Et pour le coeur. Le coeur de ceux qui ont un de ces enfants parmi leurs proches, et qui savent.
Un merveilleux roman, d'une beauté limpide, qui vous saisit à la gorge et au ventre, vous émeut, vous donne à penser.

« Les parents jetèrent un dernier regard à ce qu’était leur existence. Désormais tout ce qu’ils s’apprêtaient à vivre les ferait souffrir, et tout ce qu’ils avaient vécu avant aussi, tant la nostalgie de l’insouciance peut rendre fou. Ils se tenaient donc sur la faille, entre un temps révolu et un avenir terrible, qui, l’un comme l’autre, appuyaient de leur poids de douleur. » (de « S'adapter : Prix Femina 2021, Prix Landerneau 2021 (La Bleue) » par Clara Dupont-Monod
 
« Chacun composa avec sa réserve de courage. Les parents moururent un peu. Quelque part, dans le tréfonds de leur cœur d’adultes, une lueur s’éteignit. Ils s’asseyaient sur le pont, au-dessus de la rivière, les mains enlacées, à la fois seuls et ensemble. Leurs jambes pendaient au-dessus du vide. Ils s’enveloppaient des bruits de la nuit comme on s’enroule dans une cape, pour avoir chaud ou disparaître. Ils avaient peur. Ils se demandaient : « Pourquoi nous ? » Et aussi : « Pourquoi lui, notre petit ? » Et bien sûr : « Comment va-t-on faire ? » La montagne manifestait sa présence, murmure des cascades, du vent, vol des libellules. Ses parois étaient faites de schiste, une pierre si friable qu’il est impossible de la tailler. Elle provoquait des éboulis. On enviait la fidélité adamantine du granit ou du basalte, plus haut dans la région, ou encore la porosité absorbante du tuffeau, vers la Loire. En même temps, qui pouvait offrir autant de nuances ocre ? Quelle pierre autre que le schiste offrait cet aspect feuilleté, prêt à fondre ? C’était à prendre ou à laisser. Habiter là, cela voulait dire tolérer le chaos. Et maintenant, assis sur un parapet, les parents sentaient qu’il leur faudrait appliquer cette logique à leur vie. Les » (de « S'adapter : Prix Femina 2021, Prix Landerneau 2021 (La Bleue) » par Clara Dupont-Monod)
 
RESUME :
Prix Femina 2021, Prix Landerneau 2021
 
C’est l’histoire d’un enfant aux yeux noirs qui flottent, et s’échappent dans le vague, un enfant toujours allongé, aux joues douces et rebondies, aux jambes translucides et veinées de bleu, au filet de voix haut, aux pieds recourbés et au palais creux, un bébé éternel, un enfant inadapté qui trace une frontière invisible entre sa famille et les autres. C’est l’histoire de sa place dans la maison cévenole où il naît, au milieu de la nature puissante et des montagnes protectrices ; de sa place dans la fratrie et dans les enfances bouleversées. Celle de l’aîné qui fusionne avec l’enfant, qui, joue contre joue, attentionné et presque siamois, s’y attache, s’y abandonne et s’y perd. Celle de la cadette, en qui s’implante le dégoût et la colère, le rejet de l’enfant qui aspire la joie de ses parents et l’énergie de l’aîné. Celle du petit dernier qui vit dans l’ombre des fantômes familiaux tout en portant la renaissance d’un présent hors de la mémoire.
 
Comme dans un conte, les pierres de la cour témoignent. Comme dans les contes, la force vient des enfants, de l’amour fou de l’aîné qui protège, de la cadette révoltée qui rejettera le chagrin pour sauver la famille à la dérive. Du dernier qui saura réconcilier les histoires.
 
La naissance d'un enfant handicapé racontée par sa fratrie.
 
Un livre magnifique et lumineux.