La Sorcière (édition enrichie) de Jules Michelet  (Auteur), Katrina Kalda (Sous la direction de), Richard Millet (Préface)

La Sorcière (édition enrichie) de Jules Michelet (Auteur), Katrina Kalda (Sous la direction de), Richard Millet (Préface)

Prix régulier €8,90 €0,00 Prix unitaire par
Taxes incluses.

Édition enrichie de Katrina Kalda comportant une préface de Richard Millet et un dossier sur l’œuvre.

Dans cet essai – qui se lit comme un roman –, le grand historien de la Révolution désensorcelle la sorcière : il la réhabilite, en montrant qu'elle n'est que le résultat d'une époque. Dans la société féodale du Moyen Âge, elle est l’expression du désespoir du peuple. À travers la sorcière, c’est à la femme que Michelet s’intéresse : elle dont la servitude absolue la conduit à transgresser les règles établies par l'Église et le pouvoir. Il met en avant sa féminité, son humanité, son innocence : ce par quoi elle subvertit tout discours visant à la cerner. En l'arrachant aux terrifiants manuels d’Inquisition et aux insupportables comptes rendus de procès, en faisant sentir ce qu’il y a d'insaisissable dans la figure de la sorcière, il la rend à sa dimension poétique.

Nullement échaudé par la violente campagne cléricale menée contre lui après la publication du livre Le Prêtre, l'historien Jules Michelet aura une nouvelle fois l'occasion d'étaler au grand jour son aversion envers le catholicisme dans La Sorcière, un essai que l'on pourrait qualifier de proto-féministe derrière lequel d'aucuns crurent distinguer l'ombre d'Athénaïs, son épouse de vingt-huit ans sa cadette. Or, non content de rendre hommage à la femme (la "fiancée du Diable", pour citer sa célèbre formule), ce qui n'était que justice au vu du lourd tribut qu'elle paya à l'époque de la "Sainte" Inquisition, Michelet dresse également le portrait d'un Satan pourvoyeur de progrès scientifiques et médicaux, une hypothèse osée qui n'en rend que plus intéressante son étude fort bien documentée de la sorcellerie dans laquelle la superstition n'a plus sa place (possession, pactes, sabbats, messes noires et magie y sont traitées, mais avec circonspection), même si ses sources s'avèrent parfois sujettes à caution... et notamment ecclésiastiques ! --Hervé SK Guégano 

Biographie de l'auteur

Jules Michelet, né le 21 août 1798 à Paris et mort le 9 février 1874 à Hyères, est un historien français


Partager ce produit